Le Grand Paris à ma porte : programme des rencontres-débats / janvier à juin 2016


Médiathèque Pablo-Neruda

24 Rue Béranger,  92240 Malakoff

De 15h à 17h

Réservation : Médiathèque Pablo-Neruda / tel : 01 47 46 77 68

Samedi 4 juin 2016

L’espace public dans le Grand Paris. 

Quels lieux, quels liens, pour quelles pratiques ?

Invité : Antoine FLEURY

De la rue la plus résidentielle au parc intensément fréquenté le weekend, en passant par les grandes avenues prestigieuses, les parvis de gares ou les rues commerçantes, les espaces publics du Grand Paris ne cessent de se transformer, dans leurs usages comme dans leurs formes. Qu’est-ce qu’un « espace public » aujourd’hui ? Qui décide de l’élargissement d’un trottoir, de l’installation de vélos en libre service ou de la pose de bancs ? Y a-t-il des risques de privatisation ? Au-delà des réponses qu’il tentera d’apporter à ces questions légitimes, Antoine Fleury propose une réflexion sur le devenir d’un espace public à la fois très investi par les habitants, objet de nombreuses politiques publiques et enjeu de conflits d’intérêts croissants. A l’heure où les inégalités continuent de se creuser entre les groupes sociaux comme entre les territoires, il s’interroge notamment sur ce qui rend possible – ou à l’inverse limite – l’accès à un espace public et son usage.

DSCN5555Antoine FLEURY  est docteur en géographie et chargé de recherche au CNRS. Ses principaux travaux portent sur la production des espaces publics dans les métropoles européennes, à la fois en termes d’aménagement, de gestion et de régulation. Soucieux d’analyser plus largement les dynamiques qui transforment ces métropoles, Antoine Fleury s’intéresse également à la gentrification et aux inégalités socio-spatiales, à l’évolution des structures commerciales, aux modes d’habiter périurbains ainsi qu’aux articulations entre mobilités et espaces urbains, dans le cadre de plusieurs projets de recherche en tant que membre ou coordinateur. Ses recherches s’articulent également avec un investissement dans la formation à la recherche (direction de mémoires de master, cours et conférences au niveau master, etc.), tout particulièrement autour de questions concernant les espaces publics, le commerce urbain et les dynamiques périurbaines.

Samedi 19 mars 2016

Des grands ensembles au Grand Paris.

Clichés de la périphérie francilienne.

Invitée  : Raphaële BERTHO.

Depuis près d’un siècle la représentation de la périphérie francilienne s’est construite en creux. La zone comme la banlieue s’identifient avant tout à ce qu’elles ne sont pas : Paris.

Cerclée par une enceinte de pierre puis de béton, la capitale française se distingue de manière ostentatoire de ses abords. La rupture physique des fortifications puis du périphérique alimente une distance symbolique entre les clichés humanistes de la ville haussmannienne et la figure de la démesure que sont les grands ensembles. Le projet métropolitain du Grand Paris pose le défi de la réconciliation de ces contraires, en cherchant à associer centre et périphérie dans une vision sinon harmonieuse, tout du moins cohérente.

portrait (1)

Raphaële BERTHO, docteur en histoire de l’art et maîtresse de conférences à l’IUT de Tours François Rabelais, laboratoire InTru, elle est l’auteure des carnets de recherches en ligne « Territoire des images ». Ses domaines d’enseignement et de recherche portent sur les enjeux esthétiques et politiques des représentations photographiques du territoire. Elle a publiée en 2013 l’ouvrage « La Mission photographique de la DATAR, Un laboratoire du paysage contemporain » (La Documentation française) et plusieurs articles dont «Les grands ensembles, cinquante ans d’une politique fiction française » (Etudes photographiques, 2014) et « L’homme dans la ville. Réflexions sur la performativité des visuels urbains » (Cultures-Kairos, 2014).

 

Samedi 16 janvier 2016

Le Grand Paris des origines à nos jours.

Une histoire conflictuelle et raisonnée des relations Paris – Banlieues (XIXe-XXe siècles).

Invité : Emmanuel BELLANGER.

Emmanuel BELLANGER mettra en perspective l’histoire du Grand Paris qui est au cœur de l’actualité. Le projet de fonder un « plus grand Paris », plus solidaire et mieux intégré, est ancien. Il est énoncé dès la Belle Époque. Son territoire d’intervention s’étend alors sur l’ancien département de la Seine fondé sous la Révolution française. Avec l’avènement de l’ère industrielle, Paris et ses banlieues vivent le passage d’un espace municipal morcelé à la mise en place d’une dynamique d’agglomération marquée par des conflits et de fortes inégalités territoriales qui caractérisent encore aujourd’hui ce « territoire capitale ».

Bellangerrechperso2PHOTO
Emmanuel BELLANGER, historien, chargé de recherche au CNRS, il co-anime le pôle « Territoires de la ville contemporaine » du Centre d’histoire sociale du XXe siècle de l’Université Paris 1. Ses travaux portent sur l’histoire des métropoles, des sociabilités en ville et des politiques urbaines. Ils se focalisent en particulier sur l’histoire des banlieues populaires, de la banlieue rouge et de la banlieue résidentielle. Enseignant dans plusieurs établissements universitaires, Emmanuel Bellanger est membre du comité de pilotage de la démarche de prospective nationale de recherche urbaine (PNRU) engagée par le CNRS en 2015 et co-auteur, entre autres, de Paris/Banlieues. Conflits et solidarités, Historiographie, anthologie, chronologie, 1788-2006 (Créaphis 2007).